Annaïg Monselet

Je pourrai déposer ici mille mots, qu’ils ne suffiraient pas à exprimer ce que m’a procuré notre rencontre. Je ne pouvais pas (ni plus) être de ce monde si douloureux.
Tu as ramené le soleil là où séjournait l’hiver… Tu m’as rappelé à moi même. Tu as réveillé les souvenirs profondément enfouis, sceller parce que trop douloureux : croire en moi même, en mes rêves, en l’humanité, à quoi bon ?… Tu as su me rappeler qu’en mon printemps, une simple goutte d’eau suspendu à la pointe d’une feuille, une jeune pousse brisant l’asphalte, la contemplation de la course des nuages au premier soleil, les tous premiers pas d’un enfant, quelques notes de musique, un poème suffisaient à m’émerveiller, à me faire croire en l’humain, à m’élancer pour me donner à ce monde.
Je suis, grâce à tes conférences et tes formations à nouveau en marche vers moi même et vers les autres… Le chemin est encore long et semer d’embûche, de découragement parfois, mais la chaleur de ta voix, la lumière de ton regard, la douceur de ton cœur distillent en moi peu à peu la confiance, m’emplissent d’énergie que je partage avec ceux qui m’entourent.
Alors pour tout cela j’avais envie de te dire juste : merci.

Annaïg Monselet 6 mars 2020